Qualité de l’eau

POURQUOI DEUX COMMUNES OU RUES VOISINES PEUVENT ETRE IMPACTEES DIFFEREMENT ?

Parce qu’elles ne sont pas alimentées par la même source de production, l’eau distribuée n’est pas pompée au même endroit

QUE DOIS JE FAIRE SI JE SUIS CONCERNE ?

Si vous faites partie de cette population sensible (enceinte, nourrissons de moins de 2 ans ou dialysé) dans les communes concernées, faites vous connaître auprès de nos services, envoyez un email à serviceclient@serpn.fr en précisant:

  • Votre nom
  • La référence de votre contrat (sur votre facture)
  • Votre email, vos coordonnées téléphoniques
  • Votre commune
  • Joindre obligatoirement un justificatif (certificat médical pour les femmes enceintes ou personnes sous dialyse, acte de naissance ou copie du livret de famille pour les nourrissons de moins de 2 ans)

Nous informerons votre commune qui pourra vous délivrer les bouteilles d’eau gratuitement à raison de 2 litres par jour et par personne.

HORAIRES ET LIEUX DE DISTRIBUTION DANS VOTRE COMMUNE

Crosville la Vieille
Les contacter

Epreville près le Neubourg
Les contacter

Le Neubourg
Mairie – 2 place Ferrand
Du 4 au 8 décembre 2023
Lundi au mercredi de 9h à 12h puis de 13h30 à 17h

Sainte Colombe la commanderie
Mairie de Ste Colombe la Comma
derie – 2 place de la mairie 27110 Ste Colombe la Commanderie
Mardi et Vendredi de 16h à 18h

Le Tremblay Omonville
Mairie le mardi et jeudi entre 17h30 et 18h30

Combon uniquement rue de l’Eglise
Mairie de Combon – 17 rue de la mairie – 27170 Combon
Lundi, Mardi, Jeudi:  10h-11h30
Mercredi 14h30 – 18h
Vendredi 10h-11h30 / 14h30-18h

Villez sur le Neubourg
Les contacter

Vitot, sauf hameau de La Londe, hameau de l’Eglise de Vitot et de Vitotel, Rue du champ de bataille, Rue Marquais, hameau de la Croix blanche
Mairie, salle associative : Lundi 14h à 16h et Vendredi 17h à 18h30

D’OU VIENNENT LES NITRATES ?

Les nitrates sont indispensables aux écosystèmes, et sont un nutriment de première importance pour la croissance des végétaux. Ils sont naturellement présents dans l’environnement. De nombreux légumes tels que les radis ou les betteraves sont particulièrement riches en nitrates. Les nitrates eux-mêmes ne présentent pas de risque sanitaire, mais c’est leur transformation dans l’organisme en nitrites qui le devient.

Les concentrations naturelles en nitrates dans les eaux souterraines sont de quelques milligrammes par litre. Cependant, malgré des actions de prévention et l’évolution positive des pratiques, les concentrations dans les nappes d’eau sont en augmentation.

Les activités humaines telles que les rejets urbains et industriels ou l’utilisation d’engrais pour l’agriculture, contribuent à ces phénomènes.

QUELLE LIMITE DE QUALITE D’EAU NE FAUT-IL PAS DEPASSER POUR LES NITRATES ?

En France, les eaux destinées à la consommation humaine doivent respecter la valeur limite de 50 mg/L de nitrates.

Cette limite réglementaire a été fixée en fonction des risques courus par les populations les plus vulnérables à savoir les nourrissons, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes dialysées. Quand la concentration en nitrates respecte cette limite, le risque chez le nourrisson est considéré comme négligeable. En revanche, en cas de dépassement, il est demandé à cette population sensible de ne pas consommer l’eau du robinet.

ET L’EAU DU SERPN ?

Dans votre commune, les concentrations relevées sont légèrement supérieures à 50 mg/L.

Le SERPN a demandé une dérogation à la préfecture pour continuer à distribuer de l’eau potable. Cette dérogation sera acceptée pour 3 ans sous condition de mettre en œuvre des actions concrètes pour limiter la concentration de ces molécules dans l’eau dans les communes concernées.

PUIS JE BOIRE L’EAU DU SERPN ?

A ce jour, l’eau distribuée par le SERPN dans les communes listées ci-dessus, ne doit pas être consommée par les nourrissons, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes dialysées.

QUELLES ACTIONS ?

POUR ALLER PLUS LOIN

Nhésitez pas à consulter le site de l’ARS (Agence Régionale de Santé) :

https://www.normandie.ars.sante.fr/le-controle-de-la-qualite-de-leau